Ressources

La pratique du nautisme dans le respect de l'environnement

Cet article vise à définir certaines pratiques qui doivent être automatiques pour l'amateur de nautisme respectueux de l'environnement. La plupart de ces pratiques naissent du bon sens, et nous ne doutons pas que tous ceux parmi nos lecteurs qui ont l'idée que la pratique des différents sports nautiques doit s'effectuer en harmonie avec la nature les appliquent déjà au quotidien. Mais il ne fait jamais de mal de les rappeler, et puisque nous avons dédié une série d'articles à la sensibilisation au développement durable, à son application dans le quotidien, à ses répercussions locales et globales, et plus généralement au respect de l'environnement pour lui-même, il devenait nécessaire de rédiger cet article, d'autant plus dans le cadre du site Internet du Centre Nautique de Saint-Mandrier.

Et à tous ceux qui ne seraient absolument pas convaincus par la nécessité de mettre en place des pratiques durables pour préserver l'environnement et assurer un mode de vie équitable dans le temps et dans l'espace, nous dirons simplement qu'il tout de même plus agréable de pratiquer son sport favori dans un cadre sain et préservé de certaines pratiques (telles que le déversement de déchets sur les plages ou dans les eaux par exemple), et que vous trouverez dans cet article certains gestes très simples qui permettent de participer à garder votre lieu de pratique à peu près intact, ainsi que d'assurer votre sécurité et celle d'autrui.

Les gestes à avoir avant d'aller sur l'eau ou après y être allé

- Se renseigner sur les éléments locaux importants du site de pratique, telles que des zones protégées (cycle de reproduction des animaux, espèces végétales rares ou fragiles, minéraux spécifiques au site, épaves etc.), les infrastructures (militaires ou privées, spécialement dans la rade de Toulon), les chenaux en place et les usagers qui les pratiquent. Si possible, en tenir une liste, et la communiquer si elle n'existe pas déjà.

- S'assurer que notre matériel est conforme aux réglementations, qui  sont là pour vous protéger autant que les autres usagers ainsi que l'environnement.

- Bien choisir son site. Bien que cela puisse faire doublon avec le premier point, certains sites, bien qu'apparemment accessibles, sont fragiles et doivent ainsi être évités sans que cela soit précisé par les autorités. Cela dépend des régions, de l'époque de l'année. Et même sur des sites fréquentés, c'est faire preuve de respect de l'environnement que de ne pas poser son matériel à proximité de lieux de vie d'animaux, ou plus simplement sur des espèces végétales, ou même sur des minéraux fragiles (ce qui peut en plus nuire à votre propre sécurité).

- Éviter de produire des déchets. Si j'en produis, je les récupère pour les trier de façon à ce qu'ils puissent être recyclés.

- Nettoyer son équipement régulièrement à l'aide de produits écologiques. Si cela est une règle de sécurité, c'est aussi une règle de respect de l'environnement, en ce que sur les coques des bateaux s'agglomèrent des algues et des coquillages qui en étant déplacés peuvent nuire au nouveau milieu qu'ils vont peupler. Cela concerne plutôt les voiliers qui vont se déplacer sur de grandes distances, mais il est bon de le faire même lorsqu'on exerce la voile légère. Les produits écologiques permettent de ne pas empoisonner les espèces présentes dans l'eau. Attention, "biodégradable" ne signie pas "non-toxique". Consulter attentivement les étiquettes avant d'acheter ou d'utiliser un produit.

Les gestes à avoir sur ou dans l'eau :

- Bien connaître les pratiques de base du sport que l'on exerce et les enseigner aux pratiquants que l'on connaît. Se lancer dans un sport nautique sans en avoir la moindre expérience ne serait-ce que théorique est non seulement dangereux pour vous, mais aussi pour l'environnement.

- Signaler l'emplacement aux gardes-côtes si l'on découvre une zone peuplée de déchets quels qu'ils soient,  ou à l'institution la plus proche si je n'ai pas de moyens de télécommunication (ce qui peut être le cas dans certains sports nautiques, mais nous vous rappelons qu'il est très important de posséder un moyen de communication adapté, ne serait-ce que pour signaler votre présence aux autres usagers et ainsi assurer votre sécurité et la leur)

- Contacter un vétérinaire ou une institution adaptée si je vois un animal blessé ou un milieu anormalement abîmé.

- Ne pas jeter ses déchets dans l'eau. De même, si je perds du matériel, je le récupère par la suite dans des conditions de sécurité. Il peut être polluant (à long ou à court terme), même lorsqu'on parle simplement de bois qui jonche déjà les fonds marins.

- Ne pas emporter avec soi de produits ou des objets pouvant contaminer l'eau. On pense encore une fois à la plongée, mais la plupart des sports nautiques sont concernés. Même si on ne compte pas les abandonner dans l'eau, nous ne sommes jamais à l'abri d'une perte qui pourrait et nous nuire et nuire à l'environnement. En fait, tout objet emporté sur l'eau devrait être ramené avec soi.

- Faire tout son possible pour ne pas endommager les espèces ou les milieux fragiles. Même si l'on a établi une carte de ces milieux et relevé les espèces à protéger, on n'est jamais à l'abri d'une erreur. S'il est normal de penser d'abord à sa sécurité, il est bon de tout mettre en œuvre pour ne pas nuire aux espèces et aux milieux qui nous entourent.

- Ne pas déplacer ou déranger les espèces. J'évite ainsi l'apparition d'espèces invasives ou inadaptés dans un milieu qui ne les contenait pas, et je leur permets ainsi de continuer à mener leur existence comme si je n'avais pas été là. De plus, si je les dérange, leur existence risque d'être pertubée, tout comme ma pratique.

Les gestes à avoir si j'utilise un moteur :

- Utiliser un moteur aux normes et faire régulièrement son entretien. Cela réduit les coûts de carburant en plus de protéger efficacement l'environnement.

- Utiliser du biogazole. Bien que les pratiques concernant sa production de masse puissent être sérieusement discutées, il est généralement admis que son empreinte écologique est nettement inférieure aux carburants à énergie fossile.

- Faire le plein loin de l'eau. Si cela n'est pas possible, je fais très attention à ne pas déverser du carburant sur mon engin ou dans l'eau.

- Garder des produits et des outils de nettoyage à portée de main. Si je déverse de l'huile ou du carburant à bord, je peux ainsi nettoyer les produits utilisés. Je n'utilise évidemment pas de solvants, qui pourraient nuire à l'environnement, et surtout à ma sécurité.

- Ne pas jeter l'eau contaminée par le carburant ou l'huile par-dessus bord. Aussi infime que la quantité de produits en contact avec l'eau présente dans mon bateau ait été, je ne l'évacue pas dans la mer afin d'éviter toute pollution.

- Recycler les produits utilisés pour le fonctionnement et l'entretien du moteur. L'antigel, l'huile, le carburant, et plus généralement tous les produits qui servent à l'entretien d'un moteur doivent tous être triés adéquatement. Je les conserve à bord jusqu'à ce que je pose le pied à terre.

Les gestes à avoir de manière générale :

- Organiser régulièrement le ramassage des déchets sur les sites et si possible dans et sur les eaux. Cela s'applique pour vos sites réguliers de pratique, mais rien ne vous empêche de ramasser quelques déchets sur un site que vous ne pratiquerez qu'une fois. Cela est facilité si vous exercez en groupe. Bien que cela ne relève pas des fonctions des usagers et concerne plutôt les opérations de voirie, la vigilance de tous permet de conserver des sites propres en toutes circonstances. Évidemment, ces déchets doivent être triés.

- Ne pas déranger les espèces. Que ce soit pendant la pratique, en observation, en camping ou même en pique-nique, je fais de mon mieux pour ne pas gêner les espèces qui m'entourent (par exemple en les effrayant, ou en les déplaçant). Cela permet de ne pas altérer le site que je pratique pour moi, pour les autres et pour l'environnement, et de plus cela garantit un moment agréable.

S'informer des lois et réglementations qui encadrent le sport pratiqué et les sites utilisés. Parmi les nombreux avantages dont ceux prévus par ces lois et réglementations, cela me permet également de ne pas être dérangé dans ma pratique par les gardes-côtes. C'est aussi une preuve de respect pour les autres usagers. Je communique également ces informations à ceux qui pourraient les ignorer.

- Prévenir les autorités si quelqu'un enfreint ces lois. Cela découle évidemment du principe précédent, pour les mêmes raisons que je respecte les lois, je les fais respecter.

- Faire attention aux déchets potentiels et à ceux produits. Je les trie et les jette au bon endroit.


Cette liste n'est évidemment pas exhaustive, mais elle permet d'avoir une bonne vue d'ensemble des principes qui permettent une pratique nautique sécurisée, respectueuse de l'environnement, sans nuire au plaisir éprouvé. Beaucoup semblent évidentes, mais malheureusement ne sont pas forcément appliquées. Beaucoup de personnes considèrent également que "juste une fois" ou "juste moi", "ce n'est pas grave", mais le risque est dans la généralisation de ces comportements.

Conduisons-nous comme des modèles pour donner aux autres l'envie de nous respecter, de respecter les générations futures, et de respecter l'environnement qui nous permet à tous de subvenir à notre existence et d'éprouver tant de plaisir dans la pratique du nautisme.

voile jeudi11 sep 024-512x384
voile jeudi11 sep 019-512x384
porque club de voile 052-512x384
porque club de voile 051-384x512
porque club de voile 049-512x384
porque club de voile 043-512x384
photo lauren 184-512x384
club de voilestmandrier 044-512x384
club de voilestmandrier 006-384x512
club de voilestmandrier 004-512x384
20141120_151313-512x384
20141118_150448-384x512
20141009_143830-384x512

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2