Ressources

Les posidonies, ces plantes constituantes de l'écosystème méditerranéen

Son nom dérive du dieu grec de la mer Poséïdon. C'est une plante à fleur, et elle vit comme ses paires terrestres. Elle a des racines implantées dans le sol sous-marin et produit des fruits qui permettent sa reproduction. On retrouve souvent des agglomérats de ses feuilles sur les plages méditerranéennes, le courant marin les y transportant. Il existe plusieurs espèces dans la famille des posidoniaceae. La posidonia oceanica est endémique à l'écosystème méditerranéen, mais on trouve les autres espèces sur les côtes australiennes. On explique cette présence par le mouvement des plaques tectoniques, il y a plusieurs centaines de millions d'années. Néanmoins nous n'entrerons pas dans les détails en ce que cela concernerait plutôt la géologie et non la plante elle-même.

Elle est fondamentale dans le milieu méditerranéen : elle constitue un lieu de frai pour beaucoup d'espèces et leur permet aussi de protéger leurs œufs. Les herbivores maritimes en sont très friands, conséquemment elle constitue une source de nourriture très importante pour nombre d'espèces maritimes, permettant ainsi aux écosystèmes méditerranéens de se conserver et de se perpétuer. De plus, les agrégats de ses feuilles transportés par les courants apportent aussi un apport de carbone aux plages méditerranéennes et de nourriture aux espèces les peuplant.

De par son implantation avec ses racines, elle permet, comme les arbres sur la terre, de fixer les sols marins. Elle piège également les particules en suspension, capte les sédiments, rendant l'eau plus claire, produit de l'oxygène par photosynthèse. Leur présence permet également dans certains cas (quand sa concentration est importante sur un fond peu profond) de donner lieu à un écosystème très localisé, avec un sol très riche, une eau extrêmement claire et très oxygénée bien qu'ayant une végétation très dense, et fournissant un énorme apport de carbone et de nourriture au sol et aux espèces. On trouvera dans ces herbiers des espèces qui n'auraient pu se développer dans un autre environnement.

Les agglomérats de feuilles mortes comme nous l'avons vu sont importantes pour les plages et les espèces qui les peuplent. Ils permettent notamment de protéger les plages de l'érosion pratiquée par les vagues de courant. Néanmoins, ces agglomérats sont souvent retirés pour raisons esthétiques, favorisant ainsi l'érosion, nuisant ainsi aux espèces.


 Nous recherchons des images gratuites et libres de droit pour illustrer cet article. Si vous souhaitez nous en fournir, nous vous serons reconnaissants de les communiquer à cette adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

voile jeudi11 sep 024-512x384
voile jeudi11 sep 019-512x384
porque club de voile 052-512x384
porque club de voile 051-384x512
porque club de voile 049-512x384
porque club de voile 043-512x384
photo lauren 184-512x384
club de voilestmandrier 044-512x384
club de voilestmandrier 006-384x512
club de voilestmandrier 004-512x384
20141120_151313-512x384
20141118_150448-384x512
20141009_143830-384x512

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2